logo-adandco
Je m’abonne à la newsletter Ad and Co :
Contrat de professionnalisation ou d’apprentissage ?

Contrat de professionnalisation ou d’apprentissage ?

Publié le 07-05-2020
Décodeur Aides Apprentissage Entreprise Formation Loi Prestations Réseau

Dans le cadre d’une formation en alternance, un étudiant oscille entre la théorie, délivrée par l’école et la pratique, apportée par une entreprise. Cette relation tripartite se concrétise par un contrat de professionnalisation ou d'un contrat d'apprentissage. Deux options avec des points communs et des divergences à connaître avant de faire son choix.

Les points communs aux deux options

La cible : les jeunes en formation

Qu'il s'agisse du contrat de professionnalisation ou du contrat d'apprentissage, les 2 options s'adressent à des jeunes âgés de 16 à 30 ans visant une qualification professionnelle ou un diplôme reconnu par l'État. À noter que le niveau d'études peut-être extrêmement varié (Bac professionnel, CAP, BTS, Licence, Master…).

Les entreprises privées : tous secteurs confondus

Dans la théorie, toutes les entreprises privées peuvent accueillir un étudiant en alternance. Hier limités à l'artisanat, à l'industrie et au monde du bâtiment, les alternants investissent désormais d'autres secteurs tels que le commerce l'hôtellerie ou la communication.

Pour info, les structures de plus de 250 salariés doivent légalement en compter au moins 4 % de leur effectif, sous peine de payer un « malus », proportionnel à leur manquement au quota. À l’inverse, elles peuvent aussi être gratifiées d’un bonus si cet effectif se situe entre 4 et 6 %.

Un double statut : étudiant et salarié

Un alternant bénéficie des avantages de son statut d'étudiant (réduction tarifaire, logement universitaire…) ainsi que des avantages de son statut de salarié de l'entreprise (protection sociale, congés, rémunération…). Concrètement, cette particularité se traduit par la délivrance d'une « carte d'étudiant des métiers ».

Les points de divergences des deux contrats

L’objectif

Quand un contrat d'apprentissage sous-entend la poursuite d'autres études, le contrat de professionnalisation vise davantage à compléter sa formation et mettre un premier pied dans le monde du travail. Comme son nom le suggère, sa finalité est davantage professionnelle.

Un déséquilibre théorie / pratique

Quand un contrat d'apprentissage s'équilibre entre 50 % de théorie et 50 % de pratique, le ratio d'un contrat de professionnalisation est totalement différent : en effet, sa formation théorique ne peut excéder 25 % du temps global, avec un minimum de 150 heures. Concrètement, il est d'usage d’observer une alternance hebdomadaire en apprentissage à raison d'une semaine à l'école et une semaine en entreprise, alors qu'en contrat de professionnalisation, le rythme est traditionnellement d'une semaine de cours pour 3 semaines d'entreprise.

Le tutorat

Un étudiant en apprentissage nécessite la présence d'un tuteur doté d'une solide expérience professionnelle. Ce référent est plus optionnel dans le cadre d'un contrat de professionnalisation, même s'il reste prévu dans la plupart des cas.

La rémunération

La grande différence entre ces deux options reste qu’un étudiant en apprentissage est exonéré des charges sociales. Sinon, d’une manière générale, la rémunération d’un apprenti oscille entre 27 et 100 % du SMIC (en fonction de son âge et de son année d’étude) quand un contrat de professionnel offre une rémunération entre 55 et 100 % du SMIC (là encore, en fonction des critères d’âge et de qualification).

Pour vous accompagner dans la sollicitation d'un étudiant en alternance, Ad and Co' peut réaliser des simulations pour vous aider à mesurer l'impact de votre choix sur votre activité.
commentaires
 

Soyez le premier à commenter cet article !

autres articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

J'accepte