logo-adandco
Je m’abonne à la newsletter Ad and Co :
Création d’entreprise : attention aux courriers d’arnaque !

Création d’entreprise : attention aux courriers d’arnaque !

Publié le 06-05-2020
Tips Business Artisan CCI Entrepreneur Entreprise Franchise Libéral SARL

Au moment de lancer votre nouvelle entreprise, vous entrez dans une procédure administrative longue et complexe. Il faudra remplir une grande quantité de formalités, s’enregistrer auprès de plusieurs organismes, etc. Mais au beau milieu de toutes les lettres reçues, vous risquez aussi de trouver des arnaques susceptibles de vous coûter cher. Voici quelques indications pour éviter de tomber dans les pièges les plus courants.

Comment reconnaître un courrier d’arnaque ?

Certains courriers d’arnaque, réalisés de manière méticuleuse, laissent facilement croire que le destinataire doit effectivement payer une certaine somme. Avant de lancer une quelconque procédure et de suivre les consignes de votre interlocuteur, prenez le temps d’identifier :
  • Le nom de l’entreprise émissaire
  • L’adresse de son siège social
  • Son identificateur (numéro SIREN)
Si vous vous trouvez face à un interlocuteur immatriculé hors de France, par exemple, vous devez redoubler de vigilance. De plus, si vous n’avez pas seulement une facture, mais aussi des conditions générales, cela signifie que l’on cherche à vous vendre une sorte d’abonnement (à un service ou à un produit). Ce type de demande n’a aucun caractère obligatoire. Au moindre doute, contactez l’organisme que vous pensez être à l’origine du document. Vous saurez ainsi rapidement s’il s’agit d’un courrier authentique ou d’une tentative d’arnaque.

Les arnaques les plus répandues à la création d’entreprise

S’il n’est pas possible de répertorier de façon exhaustive toutes les arnaques auxquelles votre création de société vous expose, nous pouvons vous présenter les plus fréquentes.

L’inscription dans un annuaire

Certains annuaires jouent avec les acronymes pour faire croire à une inscription obligatoire. Vous connaissez certainement le RSI, Régime Social des Indépendants. Mais vous ignorez probablement l’existence d’un autre RSI, le Répertoire des Sociétés et des Indépendants. Ce dernier peut vous envoyer un courrier avec une demande de souscription payante. Elle n’a aucun caractère légal et reste déconseillée, car l’affiliation à ce genre d’annuaire n’apporte pas de notoriété spécifique. Si vous envisagez de présenter vos coordonnées sur ce type de support pour booster votre activité, prenez le temps de choisir les plus intéressants pour vous (annuaires thématiques, par exemples).

L’enregistrement d’une marque ou d’un SIRET

Si certaines inscriptions demeurent obligatoires pour exercer son activité professionnelle, d’autres ne vous apporteront rien. Par exemple, vous pouvez recevoir une lettre exigeant l'enregistrement de votre numéro SIRET. Celui-ci vous a déjà été attribué par l’INSEE, et vous ne devez effectuer aucune démarche supplémentaire, et surtout pas payer pour cela.

En parallèle, suite à un enregistrement de marque auprès de l’INPI (payant, mais utile pour l’entreprise), beaucoup obtiennent une seconde demande, avec une nouvelle somme à payer pour la « protection officielle » du nom. Généralement, cette information provient d’une société étrangère… Tous les créateurs d’entreprise doivent le savoir : on paie une seule fois pour protéger son nom de marque.

De très nombreuses arnaques ciblent les créateurs d’entreprises, et sont plus ou moins simples à reconnaître. Si vous vous sentez mal à l’aise avec toutes les formalités administratives, demandez l’intervention d’Ad And Co’ : nous vous aiderons dans toutes vos démarches. Grâce à notre expertise en matière de gestion d’entreprise, nous identifions très facilement les obligations légales des tentatives d’escroquerie !
commentaires
 

Soyez le premier à commenter cet article !

autres articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

J'accepte