logo-adandco
Je m’abonne à la newsletter Ad and Co :
Auto-entrepreneurs : misez sur la prévoyance pour faire face aux coups durs !

Auto-entrepreneurs : misez sur la prévoyance pour faire face aux coups durs !

Publié le 06-05-2020
Tips Business Artisan Économie Entrepreneur Entreprise Libéral Prestations

Depuis la suppression du RSI, les auto-entrepreneurs sont affiliés à la SSI, Sécurité Sociale des Indépendants.­ Cette phase intermédiaire va durer quelques années et, au terme de cette période de transition, les AE relèveront du régime général. Mais ce changement ne doit pas les détourner de la prévoyance, qui reste indispensable : les cotisations de base ne suffisent pas pour se prémunir des imprévus !

Quelle couverture sociale pour un auto-entrepreneur ?

Avec le régime du micro-entrepreneur, les auto-entrepreneurs bénéficient d’une simplification des démarches administratives. Ils doivent uniquement déclarer leur chiffre d’affaires, puis payer les cotisations sociales qui représentent un pourcentage du CA (variable en fonction du secteur d’activité).

Concrètement, la protection sociale de l’auto-entrepreneur inclut :
  • L’assurance invalidité-décès
  • La retraite
  • L’assurance maladie maternité
  • Les indemnités journalières
Mais l’entrepreneur ne cotise que s’il déclare un chiffre d’affaires. De plus, les prestations maternité sont réduites pour tous ceux qui déclarent un revenu annuel inférieur à 3 862,80 €. Enfin, ces cotisations n’incluent pas d’assurance chômage.

Si les frais de santé de l’auto-entrepreneur sont remboursés de la même façon que pour n’importe quelle personne affiliée au régime général de la Sécurité Sociale, la retraite de base ne sera versée qu’à condition d’avoir validé suffisamment de trimestres (en ayant réalisé un CA supérieur à un certain montant). En cas de maladie ou d’hospitalisation, les indemnités journalières correspondent à 1/730e du revenu annuel moyen, et s’appliquent après un délai de carence.

En somme, un travailleur non-salarié est bien moins couvert qu’un employé d’entreprise, notamment parce que ses cotisations sont réduites et simplifiées. Pour pallier ce manque, il peut signer un contrat de prévoyance supplémentaire.

Quels contrats de prévoyance pour un auto-entrepreneur ?

Chaque auto-entrepreneur demeure libre de souscrire auprès des organismes de son choix pour renforcer sa protection sociale. Les contrats les plus répandus restent ceux qui permettent de maintenir ses revenus en cas de maladie ou d’obtenir des indemnités suite à une incapacité ou invalidité.

Une indemnité journalière en cas de maladie

Puisque l’indemnité journalière des auto-entrepreneurs reste faible en cas de maladie, le recours à une assurance prévoyance vise le maintien du salaire en cas de maladie ou d’accident. Ce type de prévoyance protège notamment les familles, car les contrats permettent généralement de mettre son conjoint à l’abri.

Anticiper les incapacités et invalidités

Puisque les revenus du travailleur ayant opté pour la micro-entreprise sont souvent irréguliers, le montant de ses indemnités journalières en cas d’incapacité de travail peut être réduit. Ainsi, pour compléter les sommes versées par la sécurité sociale, il est conseillé de mettre en place un contrat de prévoyance complémentaire. Il permettra également de toucher une rente en cas d’invalidité.

Bien choisir ses garanties

Plusieurs compagnies de prévoyance proposent aux auto-entrepreneurs des garanties plus ou moins complètes : afin de bien vous prémunir des aléas de la vie, prenez le temps de comparer les différentes offres, et de sélectionner celles qui sont plus pertinentes pour vous. Vous manquez de temps et vous ne pouvez pas vous consacrer à la recherche d’un contrat de prévoyance ? Ad and Co’ vous épaule dans tout le travail administratif lié à la gestion de votre entreprise.
commentaires
 

Soyez le premier à commenter cet article !

autres articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

J'accepte